la-nuit-du-porte-lumiere-9782264072207_0

Et revoilà Fidelma et son époux, Eadulf, en Irlande, année 671.

Cette fois, deux enquêtes en une, qui vont mener Fidelma et Eadulf tout près de Cashel. Pas de longues et lointaines chevauchées dans les terres d'Irlande ou d'un autre pays. Non, cette fois, l'aventure se passe à Cashel et proche "banlieue". Même en territoire connu, on peut faire des découvertes étonnantes.

Tout commence par la fête de Samhain (aujourd'hui Halloween) et la découverte d'un cadavre exécuté suivant un ancien rituel païen.

Mais Samhain est également une fête païenne, même si l'église s'essaye déjà à convertir cette fête au christianisme.

Dans une Irlande fraîchement convertie au catholicisme mais pas encore totalement convertie au dogme romain, le paganisme et l'hérésie ne sont pas loin.

Non, en fait tout commence par le vol d'un livre interdit, dans la bibliothèque de Rome.

Entre meurtres à élucider, livre volé à retrouver, nouvelle foi et ancienne foi, Fidelma et Eadulf vont devoir faire preuve de réflexion et de courage.

L'enquête est intéressante à lire et bien construite, mais par-delà l'histoire, il y a l'Histoire. Il faut être bien attentif à cette lecture pour découvrir ce monde en pleine mutation qu'était l'Irlande au VIIe siècle.

C'est pour cela que j'ai mis autant de temps à lire ce livre. Je n'avais pas la tête à cela. Il me fallait des lectures plus légères et faciles. Il aurait été dommage de gâcher l'histoire en la survolant, j'aurais perdu le sel de l'histoire.

Lorsque l'on découvre les lois de l'Irlande, de cette époque, on ne peut que regretter que Rome ait gagné dans son combat pour la prédominance de son dogme, un dogme misogyne et prônant le châtiment par les pénitentiels. Mais c'est un autre débat.

A lire donc, mais au calme et sans urgence perturbatrice.