Accro Polars

06 janvier 2017

Cantique de l'assassin de Guillaume Prévost

cantique

Le cantique de l'assassin de Guillaume Prévost - crimes après-guerre, première guerre mondiale.

Printemps 1920 - revoilà François Claudius Simon aux prises avec son passé, l'histoire de sa naissance et de sa mère. Alors qu'il revient tout juste de Russie, sa quête va le mener de Paris à Carcassonne, puis à Budapest et de nouveau à Paris, avec quelques crochets par la Normandie.

Si le père Malvieux n'est plus là pour l'aider, il lui a laissé des traces comme le petit poucet, que François va devoir suivre. Tout comme il va devoir suivre la piste sanglante de "l'enfant de choeur", tueur particulièrement monstrueux. Et ces deux pistes vont le mener à un vieil ennemi.

Cette fois, François va devoir en finir, définitivement, avec lui et refermer l'album de son passé, un passé qui va de Ravachol à l'abbé Saunière, des attentats à la bombe au mystère de Rennes le Château.

Pas le temps de s'ennuyer avec ce livre-là. Et maintenant, François sait enfin qui il est.

Posté par plumesquale à 08:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


07 octobre 2016

Le cimetière des chimères d'Elena Piacentini

cimetieredeschimeres

L'été est souvent une période difficile pour moi................. une fois lu mes auteurs préférés, je n'ai rien à me mettre sous la dent et je dois aller à la pêche au hasard en librairie.

Et je suis tombée sur "Carrières noires" d'Elena Piacentini. J'ai hésité car la critique la comparait à Fred Vargas et je craignais de tomber sur un clone par forcément bon mais faute de grive................ vous connaissez la suite.

Il m'a bien fallu plusieurs pages pour entrer dans son écriture mais je n'ai pas été déçue. Elle a son style à elle et j'ai beaucoup aimé. Ok, on a les éternels personnages torturés........... mais je n'ai pas trouvé de note désespérée et désespérante chez ses héros bien attachants. Enfin des flics avec un vécu mais aussi un avenir.

Et pas question de lire cette histoire d'une pause à une autre........ il faut aller jusqu'au bout sans traîner.

Oui, il y a beaucoup de couleur sous toute cette noirceur......... et des surprises inattendues. Les méchants ne sont pas forcément ceux que l'on attend et être surprise dans un polar, cela vaut son pesant de cacahouète. J'en avais perdu l'habitude.

Donc......... j'ai attaqué  "le cimetière des chimères"........ je viens de le finir et je sais que le suivant est déjà sur ma table de chevet.

A travers les deux histoires, le nord et les magouilles politiques. L'amour du Nord et une certaine tendresse pour les sans-grades et les gentils paumés, les victimes de la vie et des autres. Au milieu, Léoni, le flic Corse. Il pourrait être une caricature, il est juste indescriptible. Le flic que l'on attend, avec des défauts et des qualités, et une notion de la justice bien particulière. Pas un surhomme ni un anti-héros. Un fantassin de la justice avec une équipe soudée.

Les morts s'accumulent dans ces histoires très modernes, entre fraude à la taxe carbone et compromission politique.

Bon, vous avez deviné, j'ai beaucoup aimé.

Posté par plumesquale à 19:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 juillet 2016

Le livre des feux de Paul Doherty

C'est toujours avec plaisir que je commence un livre de Paul Doherty et là, c'est le retour des aventures du frère Athelstan et de Sir John Cranston.

L'époque est terrible et ne pardonne pas l'erreur, encore moins le meurtre. Lady Isolda Beaumont en paye le prix. Elle est condamnée pour l'assassinat de son mari, à être brûlée vive sans merci ni possibilité de voir ses souffrances abrégées par le bourreau.

1540-1

Mais était-elle coupable ? Quelqu'un semble en douter puisque les magistrats ayant instruit son procès meurent les uns après les autres, brûlés vif par un mystérieux feu grégeois.

Qui est capable d'en fabriquer ? Qui a en sa possession le livre qui permet d'en fabriquer ? Le régent le veut, les grecs le veulent, les membres de la grande révolte le veulent aussi.

Athelstan et Cranston vont devoir faire attention car ils vont devenir eux aussi, la cible du tueur.

Dans le même temps, la paroisse de Saint Erconwald est secouée par un miracle : les reliques du saint ont guéri quelqu'un. Vrai ? Faux ?

Et l'on se plonge dans le Londres de 1381 avec les descriptions tellement réalistes de l'auteur que l'on croit voir, entendre et sentir comme si on y était.

Je n'ai pas été déçue............ comme toujours avec Paul Doherty.

Posté par plumesquale à 15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 juin 2016

Les temps sauvage de Ian Manook

Voilà c'est fait, j'ai lu la suite de Yeruldelgger.

liv-7787-les-temps-sauvages

De prime abord, cela ressemble au premier sauf que............. Yeruldelgger est vraiment très très très méchant et que ....... Zarza est arrivé !!! On dirait Zoro mais c'est Zarza et il est français, et arménien et barbouze et très méchant aussi mais à la française, avec classe.

Entre Mongolie et Normandie, les cadavres s'amoncellent durant cette chasse à l'homme....... Sauf qu'il n'y a pas UN homme chassé, il y en a plusieurs et ils se chassent les uns les autres.

Mongolie, Chine, Russie, France mêlés dans un trafic international sur fond de bakchich, traite d'enfants, espionnage et corruption.

C'est très bon............ j'aime beaucoup.................... mais s'il y a une suite, ce sera celle de qui ? de Yeruldelgger ou de Zarza ?

Posté par plumesquale à 16:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 mai 2016

Yeruldelgger par Ian Manook

yERULDELGGERJ'étais à court de polar à lire........... mes auteurs préférés ne sortent rien en ce moment en France alors j'ai farfouillé sur les rayons librairie et trouvé ça : Yeruldelgger.

De prime abord, pas trop intéressée........ la Mongolie, connaît pas. Pour les polars asiatiques, je suis restée sur Peter May et Robert Van Gulik que j'ai adoré, alors............ et je n'accroche pas au style des écrivains français. J'avoue un gros penchant pour les anglo-saxons et les nordiques donc.... faute de grive.......... je me suis fait un merle.

Mais quel merle !!!! aucun mal à renter dans l'histoire, le style d'écriture simple, directe avec suffisamment de descriptions mais pas trop m'a fait entrer de plein pied dans l'histoire.

Je n'ai même pas eu de mal avec les noms mongols !!! alors qu'il me faut parfois plusieurs chapitre pour situer et reconnaître les personnages suédois à cause des noms, là, c'était ..... naturel.

Une histoire prenante, avec de multiples rebondissements et un lien quasi constant avec "l'esprit" de la Mongolie, son passé spirituel et ses coutumes. Histoire à la fois ancestrale, historique et moderne..... et sordide et crue dans bien des aspects.

En flic intègre qui ne s'embarasse pas de fioritures, Yeruldelgger est à la fois un anti-héros et un héros, fort et indestructible d'un côté, fragile et cassé de l'autre. Une dualité qui convient à ce personnage que je n'ai aucun mal à imaginer physiquement. Un mélange de Jean Reno, Lino Ventura et Jean Gabin. Pas de la première jeunesse mais toujours costaud, avec une force à la fois extérieure et intérieure.

Et un peu de magie aussi............... de magie asiatique bien sur.

Verdict ? j'ai beaucoup aimé.......... je vais donc lire le suivant.

 

Posté par plumesquale à 11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


06 octobre 2015

Kurt est orphelin

C'est officiel, Kurt est orphelin. Son créateur, Henning Mankell, le grand maître du polar venu du froid nous a quitté pour un monde meilleur.

Il laisse derrière lui son anti-héros Kurt Wallander, policier divorcé, solitaire et désabusé qui ne croit plus en grand chose et surtout pas en la société dans laquelle il vit.

Il est le premier auteur du nord et de Suède que j'ai lu il y a de nombreuses années et j'ai tout de suite aimé son style, son écriture et ses personnages.

Il a ouvert les portes de ma bibliothèque à d'autres écrivains de Suède mais pas seulement.

Il n'y aura plus d'aventures de Kurt ou de sa fille. Mais celles qui existent vont durer très très très longtemps.

Adieu monsieur Mankell

Posté par plumesquale à 08:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 septembre 2015

Les enquêtes d'Ellie MacIntosh de Kate Watterson

 

les-proies-du-lac

Les enquêtes d'Ellie MacIntosh se déroulent dans le Wisconsin, pays de chasse, de pêche et de climat contrasté. Ellie est inspectrice et elle traque un fantôme. Un fantôme qui fait disparaître les femmes.

Il n'y a aucune trace, ni de lui, ni d'elles................ pas de piste, pas de corps, rien, jusqu'à l'arrivée de Bryce Grantham venu se reposer dans le chalet familial, en plein hiver glacial et qui n'arrête pas de percuter l'enquête à chaque virage : il est le dernier à avoir vu la dernière victime, il est le premier à trouvé un corps de victime,....... et ce n'est que le début.

Si Ellie ne le trouvait pas si mignon, il serait le suspect idéal.

"Les proies du lac" est un bon petit polar qui se lit bien. Bien construit, sans fioriture inutile et sans caricature extrême, ni des enquêteurs ni du coupable. Un bon moment à passer.

Le suivant, "secrets enterrés", change en partie de décor en quittant la forêt et les lacs pour entrer dans la jungle urbaine de Milwaukee, sans pour autant perdre le lien avec les racines d'Ellie.

Deux enquêtes s'y mélangent sans se mêler et le passé vient légèrement perturber le présent d'Ellie.

Son grand-père découvre un squelette enterré sur sa propriété et un tueur de flic dégomme ses collègues à un rythme inquiétant. Difficile de garder la tête froide.

J'aime bien.

09 septembre 2015

Louise Penny et l'inspecteur chef Gamache

1413791-gf

ça y est............ je les ai tous lus, même le dernier que j'ai lu en premier, et je confirme que même si les histoires peuvent se lire indépendamment les unes des autres, c'est beaucoup mieux de les lire dans l'ordre.

Ce qui est récurent à toutes les histoires : l'inspecteur chef Gamache et ses adjoints (Beauvoir et Lacoste) et le village de Three Pines avec ses habitants hauts en couleur.

Chaque personnage est décrit avec précision jusqu'au plus profond de ses défauts mais sans méchanceté, juste avec humanité, tout comme les meurtres.

Des meurtres extraordinaires pour certains avec des victimes et des assassins normaux. Ils pourraient être vos voisins, des membres de votre famille même. La recherche de la vérité oblige Armand Gamache à farfouiller dans leur âme et nul n'en sort indemne, pas plus les victimes que les coupables ou même les témoins.

Le Canada aussi est présent, à travers les saisons, le mode de vie de ses habitants. Cela donne envie d'y aller, pour voir si c'est vraiment comme ça là-bas.

La lecture des histoires montre un progression certaine dans le style de l'auteur. J'attends avec impatiente la suite car cela va être difficile de faire mieux voir aussi bien que "enterrez vos morts".

Dans l'ordre cela donne : En plein coeur, Sous la glace, Le mois le plus cruel, Défense de tuer, Révélation brutale et Enterrez vos morts.

D'après la page Wiki de Louise Penny, elle en a écrit cinq autres depuis. J'ai hâte qu'ils paraissent en France.

 

Posté par plumesquale à 19:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 août 2015

 

Pour lutter contre la canicule, j'ai trouvé la solution : lire "Enterrez vos morts" de Louise Penny. Cela se passe au Québec, en plein hiver !! On y parle de neige, tempête de neige, glace, et compagnie.

Un nouvel auteur pour moi que j'ai dévoré. Moralité : c'est le dernier paru d'une série, je vais donc lire la série depuis le début.

Mais parlons d'Enterrez vos morts pour l'instant. Un polar très bien écrit, documenté, à multiples tiroirs et pourtant, pas de mélange compliqué entre les histoires. Il se lit avec fluidité et appétit.

Quatre mystères sont traités en même temps :

  • Si Olivier l'a tué, pourquoi a-t-il déplacé le corps
  • Où est enterré le père fondateur du Québec, Samuel de Champlain
  • Qui a tué Augustin Renaud, l'excentrique et fou furieux archéologue amateur
  • Qu'est-il arrivé à l'agent Morin

Si deux des mystères sont liés, les autres n'ont rien à voir ensemble et pourtant, la résolution de ses énigmes coule avec la fluidité sur Saint Laurent.

L'auteur mêle habilement l'histoire de la fondation du Québec et de la ville de Québec, Champlain et le monde moderne avec une description très tentante du vieux Québec. Les rivalités entre francophones et anglophones, l'indépendantisme sont traités avec finesse.

Trois des mystères sont résolus (faudra lire le livre pour savoir lesquels) mais au fond, il s'agit surtout du long cheminement de deux hommes vers, peut-être pas la guérison, mais l'acceptation. Armand Gamache, inspecteur chef et son adjoint, Jean Guy Beauvoir, grièvement blessés, rescapés d'une attaque terroriste sans précédant au Québec.

L'histoire et le passé sont omniprésents dans ce livre, mais c'est réellement du présent qu'il faut guérir.

 

 

28 juillet 2015

Camilla Läckberg

Je connaissais les enquêtes d'Erica avec la série TV diffusée par France 3. Et j'avais adoré.

A Noël, j'ai trouvé sous le sapin, le dernier livre de la série, la faiseuse d'anges et j'ai encore plus adoré sauf que j'étais perdue avec les personnages. Certains étaient inexistants dans la série TV, d'autres étaient présents mais avec des caractères ou des rôles différents. Cela a beaucoup perturbé ma lecture alors j'ai décidé de trancher......................... tout recommencer à zéro.

Voilà, c'est fait, j'ai tout lu de A à Z des polars de Camilla Läckberg traduits en français et franchement, c'est excellent. Une découverte de la Suède bien différente de celle d'Henning Mankell (que j'aime énormément également) avec le grand avantage de pouvoir visualiser les paysages de ces îles omniprésentes dans les romans, grâce au feuilleton TV.

Un conseil ? lisez les dans l'ordre car la vie d'Erika et Patrick, son mari, évolue au fil des histoires, de même que la vie des autres personnages. Même si les enquêtes sont elles, indépendantes les unes des autres, le confort de la lecture et l'attachement aux personnages seront plus grands si vous respectez la chronologie des histoires.

Alors, qu'est-ce que j'aime dans ces histoires ?

Les personnages d'abord, humains avec leurs travers et leurs problèmes quotidiens. Ce ne sont ni des super-héros, ni des rambos.

Le rôle important que joue l'histoire dans les histoires. Le passé chemine jusqu'au présent tout au long de chaque roman jusqu'à la conclusion.

Les enquêtes elles-même, prenantes jusqu'au bout. Et la réalité de la vie et non du roman, ils ne réussissent pas toujours à sauver les victimes malgré tous leurs efforts. Pas toujours de happy end.

En clair, j'aime beaucoup et j'attends la suite avec impatience

Posté par plumesquale à 22:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,